Newsletter #01

 

Programme IEV CT « Italie Tunisie » 2014-2020

Projet JESMED – Jesr Méditerranéen de la filière ovine, Réf. n° IS_1.2_080

Événement de lancement

Vendredi, le 26 mars 2021 à 10h30

 

L’événement de lancement (KoM) du projet JESMED est organisé en modalité à distance, suite aux restrictions aux voyages, surtout ceux internationaux, en raison des mesures sanitaires restrictives de lutte contre la pandémie du Covid-19 ; en effet, le KoM est entièrement préenregistré et monté avec audio et sous-titres, avec la coparticipation des partenaires à travers des interventions synergiques et intercalé de vidéos sur le thème du projet et les réalités sur lesquelles il se déroulera.

L’événement de lancement est diffusé en direct et en ligne sur les réseaux sociaux (Facebook et YouTube) et avec un aperçu également sur le site Web du projet JESMED www.jesmed.eu , où des traces de cet l’événement resteront et il sera possible de télécharger la vidéo complète, ou bien les vidéos individuels au lien https://jesmed.eu/video-evenement-de-lancement-projet-jesmed/.

Il est possible de suivre le live streaming de l’événement de lancement du projet JESMED sur YouTUBE dans la chaîne vidéo JESMED https://www.youtube.com/channel/UCW0DxLxrGP1hhJiVlZsTFNA; le live est disponible en français et en italien:

À voir l’événement en italien, il faut sélectionner le lien https://youtu.be/dxghz3PKf5A.

À voir l’événement en français, il faut sélectionner le lien https://youtu.be/0A6htIA8g5o.

À voir l’événement sur la page Facebook de JESMED en italien ou en français au lien https://www.facebook.com/jesmed.eu.

 

Les participants peuvent interagir avec l’événement en direct sur les réseaux sociaux en posant des questions ou en commentant la vidéo et, tous les partenaires pour leur compétence et leur fonction au sein du projet, vont répondre aux questions et / ou commentaires.

 

L’Antenne du STC de Tunis, l’INAT – Bénéficiaire Principal, la DGPA – PP2, le GDAEBN – PP3 et le GIVLAIT – PA1, se sont réunis à la salle des réunions de l’INAT pour suivre le KoM en live streaming (voir la feuille présence en annexe), pendant que le reste des partenaires et associés ont suivi cet événement dès leur bureaux.

En ce qui concerne le public ayant visionné cet événement, veuillez trouver, en annexe, les données concernant les statistiques Facebook, pour le public tunisien et italien : public estimé dans la version française 258 utilisateurs, dans la version italienne 126 utilisateurs .

 

Le KoM du projet JESMED débute à 10h30 avec l’intervention du Professeur Faycel BEN JEDDI, Directeur Général de l’INAT – Institut National Agronomique de Tunisie, Bénéficiaire Principal de projet, qui introduit cet établissement d’enseignement supérieur et de recherche agricole de droit tunisien. L’INAT représente la première école d’ingénieurs en Tunisie et en Afrique et sa mission consiste dans la formation d’ingénieurs, Masters, Doctorats. Ses compétences principales sont: formation de pointe, recherche fondamentale, recherche appliquée, innovation, entrepreneuriat, expertise, gestion des ressources humaines et matérielles. L’INAT participe également à beaucoup de projets au niveau international : co-diplômâtion et projets de coopération.

 

Prof. Taha NAJAR, Coordinateur général de projet, introduit une présentation du projet décrivant le partenariat, le budget, but, les objectifs, les activités, les taches et les résultat prévus. En tant que Bénéficiaire Principal du projet, l’INAT est le premier responsable du projet, et s’occupe de la coordination interne avec les partenaires et externe avec l’Autorité de Gestion (AG), du suivi administratif et financier du projet, de l’organisation des réunions du Comité de Pilotage et du Comité Technique, de la gestion et du suivi technique et notamment, l’analyse des systèmes d’élevage, l’analyse de la qualité de la viande, mise en place d’un système de traçabilité de la viande NT. Les laboratoires impliqué dans la mise en œuvre du projet sont : le laboratoire de production animale dans le cadre du GT3, et le laboratoire d’analyse de la qualité des denrées alimentaires dans le cadre du GT4.

Le KoM continue avec les salutations de M. Said ABDELFATAH, Directeur Général de la Production Agricole – DGPA, au sein du Ministère tunisien de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche. La DGPA couvre toutes les filières agricoles, animales et végétales et a comme mission principal la programmation, l’encadrement et l’organisation de campagnes agricoles, contribue à la préparation des stratégies sectorielle agricoles, la collecte de données, la réalisation de projets intégrés agricoles et de projet de partenariat au niveau international. La DGPA est également le partenaire principal n° 2 de ce projet et grâce à ses compétences elle va contribuer efficacement à la réussite du projet en général et surtout à la labellisation du secteur ovin.

 

Quatre vidéo-interviews sur le thème « Élevage et production de viande Noir de Thibar » suivent. M. NAJAR interview le propriétaire de la Ferme « ABDELAZIZ BEN HMOUDA », éleveur de la race Noir de Thibar (NT) dans la région de Mateur, Gouvernorat de Bizerte. M. BEN HMOUDA possède 237 ovins NT et met en évidence l’excellente qualité de cette viande, sans matières grasses; de plus cette race est très résistante aux affections podales et a un bon taux de prolificité ; aussi en termes de commercialisation il n’y a aucun problème. En ce qui concerne l’attribution d’un signe distinctif de la qualité de cette viande ou de sa labellisation, l’éleveur dit que cela apporterait une valeur ajoutée et qu’il adhérerait sans aucun doute.

  1. TAHA, interview le propriétaire de la “FERME ABDELKRIM BEN YOUSSEF”, dans la Délégation de Joumine, Gouvernorat de Bizerte; son troupeau d’ovins Noir de Thibar compte 250 – 260 têtes. Parmi les caractéristiques positives de cette race, il y a la résistance aux effets d’une plante appelée millepertuis, grâce à la couleur sombre de la laine; de plus, la viande de haute qualité est très demandée sur le marché. L’attribution d’un signe distinctif de la qualité de cette viande est une initiative souhaitée et sollicitée qui va faciliter la commercialisation de cette viande.

La troisième interview est réalisée à la « Ferme pilote du centre de formation de Sidi Bourouis (Seliana) – AVFA », et l’interviewé souligne la résistance de la race NT aux effets de la plant du millepertuis et, en plus, sa laine est très utilisée pour le tissage d’habits traditionnels.

La dernière interview est réalisé à la « FERME MOHAMED BEN CHIBOUB » située dans la Route de Mateur, Gouvernorat de Bizerte, qui possède deux troupeau d’ovins NT de 250 têtes chacun. Par rapport aux autres races, l’ovin NT, présente une meilleure fertilité, et le taux de croissance est très élevé, sa viande est aussi très appréciée et facilement commercialisée pour son faible teneur en gras. L’interviewé est bien d’accord sur la labellisation de la viande de cette race.

 

Le KoM continue avec l’intervention de l’Université de Catane (UniCT) – Département de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement – Di3A, Partenaire de projet n°1. Professeure Luisa BIONDI, coordinatrice locale du projet, introduit ce Département qui s’occupe également des ressources alimentaires alternatives et de la qualité des produits et, pour cette raison, est impliqué dans ce projet. Donc, il est très important de comprendre les effet que ces ressources alimentaires alternatives peuvent avoir sur les performances de production des animaux, ou la qualité de leur produits. Di3A a mené des études sur l’utilisation des fourrages locaux et des déchets agro-industriels, qui ont mis en évidence les éléments suivants: la réduction de la concurrence homme-animal dans la recherche de ressources alimentaires ; la contribution à la durabilité environnementale et à l’économie circulaire ; des effets sur les performances de production des animaux, ou la qualité de leur produits. Dans le cadre de ce projet, Di3A est particulièrement impliqué dans le GT 3, où apportera son expertise dans la caractérisation physique-chimique de nouvelles ressources alimentaires de la race NT, e dans la campagne d’échantillonnage de la viande, qui sera analysée dans le cadre du GT4 ; en fait l’Université de Catane, s’engage à déterminer des paramètres de qualité sur les échantillons reçus de la Tunisie et aussi à un échange de compétences entre équipes des deux Pays; cet activité est très important afin d’identifier des signes distinctifs de cette viande. Toujours dans le cadre du GT4, UniCT organisera des séminaires pour les opérateurs tunisiens sur la classification des carcasses.

 

  1. Alessandro PRIOLO, Professeur de nutrition animale à l’Université de Catane, traite le sujet de l’ « Utilisation alimentaire de sous-produits dans la nutrition zootechnique, en particulier chez les ovins (en Sicile) ». Il souligne qu’en général, la plupart des cultures données aux animaux comme concentré, sont aussi utilisées dans la nutrition humaine et ça risque de créer une compétition entre les animaux et les humaines et pour cette raison un certain nombre d’aliments ont été remplacés par des produits alternatifs dans l’alimentation animale. La plupart des recherches sur l’utilisation produits alternatifs dans la nutrition des animaux a mis l’accent surtout sur les aspects nutritionnels et sur la croissance des animaux ; il s’agit d’utiliser des arbustes, des feuilles des arbre, de certains céréales, des résidus de l’huile olives ou des agrumes, etc. Certaines ressources alternatives contiennent des tannins qui peuvent avoir des effet à la fois positifs ou négatifs sur la croissance des animaux et sur la qualité de la viande. Ces tannins peuvent améliorer la couleur, la flaveur et la santé de la viande. Dans ce domaine c’’est très important la collaboration entre les nutritionnistes et les scientifiques de viande afin d’approfondir ces type de connaissances.

 

M.me Najet BOUGHANMI NSAÏBIA, Directrice de la Production Animale et de la Promotion du Cheptel à la DGPA, Partenaire de projet n° 2, préside la Commission technique consultative de l’IG, l’AOP et l’IP. La Direction de la Production Animale est chargée de ce secteur et de la programmation et suivi de la production animale et les projets afférant. En Tunisie aucun produit d’origine animale ne possède un signe distinctif de la qualité et, donc le rôle principal dans le projet c’est la labellisation de la race Noir de Thibar et l’initiation de la certification de la viande Halal qui garantit la conformité au cahier des charges répondant aux principes et règles de consommation prescrits en Islam . Plus spécifiquement, le rôle de la DGPA dans le projet s’articule autour de trois activités principales : a) encouragement, sensibilisation et participation des acteurs locaux ; b) Accompagnement des acteurs de la filière de la viande ovine bénéficiaire d’un signe de qualité ; c) Labellisation et certification de la race ovine NT. En plus de participer au GT4 « Développement et contrôle de la qualité » avec l’Université de Catane, la DGPA est le partenaire coordinateur du GT5 « Labellisation de la viande d’agneaux Noir de Thibar » en synergie avec le CORFILAC et l’Université de Catane, et participe également au GT3 en ce qui concerne la délimitation et cartographie des milieux de production, avec l’INAT. La présentation se termine par une description détaillée des procédures de la certification Halal en Tunisie.

 

L’événement de lancement passe à la vision de la vidéo – interview sur le thème « Utilisation alimentaire de sous-produits dans la nutrition zootechnique, en particulier chez les ovins (en Tunisie) », sur le système d’élevage de la race NT, intensif et semi-intensif (pâturage en plein air), et sur l’utilisation de rebut de dattes, petit pois, foin d’avoine, foin de luzerne, ou de sous-produits du cactus pour la production d’aliments pour les animaux.

La vidéo continue avec l’interview à Professeur Atef JAOUANI, Investigateur principal et Chef d’équipe de l’ISSBAT – Institut Supérieur des Sciences Biologiques Appliquées de Tunis, Partenaire associé n° 2 du projet, qui explique que l’idée c’est d’identifier des produits adaptés et très disponibles au niveau local, pour l’alimentation animale. Leur contribution consiste dans le processus adopté pour transformer ces matières premières et les transformer grâce à des procédées biologiques « eco-friendly » afin de pour améliorer la qualité nutritionnelle et la digestibilité des aliments. L’ISSBAT dans ce domaine depuis une dizaine d’années, réalisant toutes les analyses nécessaires et grâce au projet JESMED souhaite concrétiser ça à une échelle plus importante, qui va permettre de valider ces résultats. Des résultats ont déjà été obtenus avec l’utilisation de la paille, mais maintenant ISSBAT se tourne vers d’autres sous-produits tels que le grignon d’olive, mais pour optimiser les résultats ils ont utilisés des champignon producteurs d’enzymes spécifiques qui peuvent améliorer la qualité de ces nutriments et les tester à grande échelle. Le protocole expérimental a été mise en place, la production à grand échelle es en cours et donc, on espère d’achever la validation des résultats de cette recherche bientôt et résoudre le problème des fourrages.

 

Abdelkrim BEN YOUSSEF, Président du Groupement de Développement Agricole des Éleveurs de Brebis du Nord – GDAEBN, Partenaire de projet n° 3, explique que ce groupement, propose à ses membres une activité de diffusion et de conseil et des services dans le domaine de la gestion des troupeaux, comme la tonte mécanique et la création d’un système informatique pour la gestion des troupeau. En ce qui concerne le projet JESMED, la participation du GDAEBN s’articule autour de deux axes: a) participation active à la création d’un label de qualité distinctif pour la viande d’agneau NT; b) la création d’un SMSA qui permettra la gestion d’un abattoir mobile assurnat la traçabilité du produit et également l’attribution d’une marque à ce produit.

Une vidéo suit dans laquelle il est souligné que dans le secteur il y a divers problèmes dus au manque de développement technologique; c’est pourquoi le GDAEBN est né, afin de moderniser le secteur et il travaille sur la sélection génétique, l’optimisation de la disponibilité des fourrages, l’information et l’analyse des données afin d’améliorer les performances des élevages et les profits des agriculteurs. D’une activité traditionnelle, il faut passer à une activité réellement performante: la nutrition est un élément clé, et représente 60/70% des coûts de production et une collaboration avec l’INRAT a été entamée pour trouver une solution. Une autre variable importante est l’amélioration génétique. M. Bechir MESTIRI, membre de la DGAEBN, précise que la sélection des ovins passe par l’enregistrement et l’évaluation des performances et cela nous conduit aux nouvelles technologies offertes par l’informatisation. C’est précisément pour cette raison que le système informatique SIGEO pour la gestion des ovins a été créé, utilisé par de nombreux éleveurs et en a attiré de nouveaux. A l’avenir, le Groupement travaillera sur deux piliers, à savoir, la commercialisation du lait et de la viande labellisés et la création d’un nouveau système capable de rémunérer plus équitablement les agriculteurs, d’attirer les jeunes et de préserver le territoire et la culture tunisiens.

La vidéo sur le thème « Abattage et Certification Halal (en Tunisie) », présente quelques témoignages sur la norme Halal. Le produit Halal représente un poids important dans les différentes produits qui sont promus dans le monde : pas seulement la viande et la volaille ma toute une série de matériaux et de services qui occupe 16% du commerce mondial. La marque Halal n’est pas seulement un passeport du produit vers de nouveaux marchés mais une opportunité de valoriser les produits tunisiens, et de les lier à des normes sanitaires que les institutions tunisiennes cherchent à respecter. Le centre de promotion des exportations encourage les entreprises à obtenir cette marque à travers des aides d’État. Toute entreprise souhaite enregistrer ses produits ; le centre paiera 50% du coût d’enregistrement et pour une période de deux ans le coût de renouvellement avec un montant de 10.000 dinars.

 

M.me Margherita CACCAMO, Chercheuse et Responsable de la recherche auprès du CoRFiLaC – Consortium pour la Recherche dans la Filière Laitière – Fromagère, et également dans l’agroalimentaire, Partenaire de projet n° 4, explique que le but de cet organisme de droit publique c’est de créer un pont entre le monde de la recherche et les parties prenantes de la production et de la commercialisation à travers la communication et la divulgation des résultats de la recherche aux producteur, les consommateurs et les experts du secteur. Les partenaires du projet JESMED ont déjà travaillé ensemble dans un projet du Programme IEVP CT Italie Tunisie 2007-2013, intitulé HILFTRAD, qui a travaillé à la certification du premier produit d’origine animale en Tunisie, notamment, le fromage « Sicilien de Béja » et les résultats de ce projet seront valorisés dans le projet JESMED. Dans le cadre de ce projet, CoRFiLaC fournira un support technique aux partenaires tunisiens pour identifier les signes distinctifs de la viande de la race Noir de Thibar permettant la promotion du produit auprès des consommateurs. En plus, CoRFiLaC transfèrera ses compétences dans la valorisation de la qualité du lait de cette race, et supportera la DGPA dans la démarche de labellisation et reconnaissance officielle de qualité de la viande ovine de la race NT. Il est aussi crucial d’accompagner ces activités avec la sensibilisation des consommateurs. Enfin, l’engagement dans l’initiation de la certification et accréditation Halal, offrira une opportunité concrète aux partenaires et agents italiens de prendre part au système de certification Halal à travers deux visites d’échanges, en Tunisie et en Italie.

M.me Catia Pasta, chercheuse au CoRFiLaC, qui s’occupe de marketing et des recherches de marché  ira chercher les stratégies de marché les meilleures pour mettre en valeur la viande NT. On va déterminer qui sont les concurrents, quelle est la meilleure étiquette en termes de communication, quelles sont les cibles de consommation. CoRFiLaC souhaite donner aux entreprises de la filière NT des indications qu’elles puissent suivre en autonomie, après le projet, et avoir des résultats fructueux en termes de rentabilité.

Rosario PETRIGLIERI, chercheur au CoRFiLaC, affirme que afin de valoriser la race ovine Noir de Thibar, il faut d’abord analyser les besoins et les spécificités de ces animaux et les conditions qui déterminent la valeur de cette race ; donc, on ira analyser leurs besoins à partir de l’analyse qualitative et quantitative du lait de leurs mères et le besoin d’intégration en plus des pâturages. Tout cela pour avoir une carte qualitative d’un point de vue nutritionnel de ces animaux; en ce qui concerne l’abattage, nous essaierons de comprendre si, au-delà du dogme religieux, le procédé d’abattage halal confère une qualité supérieure et évaluer la possibilité de son application afin que ceci puisse être d’un concret intérêt dans une réalité en dehors de celle islamique.

 

Dans la vidéo-interview sur le thème «  Abattage et Certification Ḥalāl (en Sicile) », la première interview est faite à l’entreprise “SPADOLA ET FILS”, qui est active, depuis plus de quarante ans, dans la production de viande de certifié et de qualité et dans le commerce d’animaux vivants et abattus. Depuis environ 17 ans, l’entreprise pratique l’abattage halal une fois par semaine, car une importante communauté musulmane vit dans la région. Le deuxième témoignage est donné par M. Mohamed YAZZID, tunisien, résidant en Sicile depuis quarante ans et il y a une vingtaine d’années, il a décidé d’ouvrir une boucherie musulmane. Sa clientèle est composée de musulmans de différentes nationalités, mais aussi de nombreux italiens qui, bien que non musulmans, apprécient la qualité de la viande qu’il vend et qui est abattue selon le rite halal.

 

Sergio CAMPANELLA, Directeur du GAL Eloro – Groupe d’Action Local Eloro Société Consortiale Mixte à r.l,, Partenaire de projet n° 5, explique que, dans le cadre de ce projet, le GAL Eloro est le partenaire coordinateur du GT 2 – Communication du projet, et du GT6 – Création d’une Société Mutuelle de Services Agricoles (SMSA). Se référant à la communication de projet, un responsable de la communication générale du projet a été sélectionné et dédié à la coordination globale des activités liées à la communication du projet, en coordonnant également le flux de communication interne entre les partenaires et en assurant leurs relations, ainsi que la cohérence générale entre les actions de projet et leur communication. Le responsable de la communication, appuyé par les 6 Unités locales de coordination de projet, assure une activité continue d’animation de l’ensemble du partenariat concernant les modalités de communication. Un plan de communication, incluant la stratégie de communication, a été partagé entre les partenaires pour donner une identité visuelle à l’ensemble du projet et assurer la cohérence entre stratégie de communication, besoins, objectifs, actions, produits et résultats, contribuant ainsi à une attention particulière aux flux de communication internes et externes, aux outils de communication ciblés, aux canaux et médias, aux publics et aux bénéficiaires à atteindre, au volume et au calendrier de la communication. Le site Web, ainsi que la page Facebook de projet sont en ligne et toujours enrichis de contenus. Un plan de capitalisation rassemblera des résultats de projet précieux, permettant d’identifier et de partager des connaissances, de sensibiliser pour générer de nouvelles connaissances et de soutenir les politiques et les plans futurs.

 

En ce qui concerne le GT 6, un des objectifs de ce projet est de créer une SMSA par de différents intervenants au niveau des différents maillons de la filière ovine Noir de Thibar, qui assurera l’ensemble des services nécessaires à une bonne organisation de la filière et à la labellisation et la commercialisation de la viande labellisée de la race NT; elle aura le mandat principal d’élaborer un Plan de Développement Local inclusif des instances de la filière dans le territoire cible. Les membres de la SMSA seront identifiés parmi les représentants des groupes socio-économiques du secteur sur la base d’une méthode participative incluant un processus bottom-up en conformité avec les principes du Développement Local de Type Participatif. Une fois la SMSA créée et formellement enregistrée, ses modalités de fonctionnement seront définies, à travers, entre autres, un règlement interne Les méthodes participatives seront appliquées grâce à l’assistance du GAL Eloro avec la collaboration du Demandeur et des autres partenaires et partagées avec les parties prenantes de la zone cible.

 

L’interview aux éleveurs d’ovins qui opèrent avec des protocoles de marque de qualité et identité de produit a été réalisée à la société zootechnique “SALVATORE NIELI”, sur le territoire de Noto, en Sicile. L’entreprise, fondée au XIXe siècle, s’est transmise de génération en génération et possède aujourd’hui environ 500 têtes, brebis et chèvres, pour la production de viande et de lait. L’entreprise s’occupe de la traçabilité des produits, y compris le foin, fabriqués à la ferme, du semis au produit final. Les animaux sont équipés d’une puce électronique et sont contrôlés régulièrement par leurs vétérinaires qui recommandent une alimentation équilibrée. Les standards de qualité de l’entreprise sont la nutrition, l’hygiène sanitaire et le bien-être animal.

 

Dr. Ahmed SLIMENE, Chef de Service Promotion de la Qualité des Viandes Rouges auprès du Groupement Interprofessionnel des Viandes rouges et du Lait – GIVLait, Partenaire associé n° 1 du projet JESMED, explique que le GIVLait est une personne moral d’intérêt économique public, dotée de la personnalité civile et de l’autonomie financière sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche. Les principales missions du GIVLait sont l’organisation des filières, la promotion de la qualité, la régulation du marché et la réalisation d’études et d’un système d’information. En ce qui concerne le rôle de GIVLAT dans le projet, dans le cadre du GT3 il participe à l’étude des systèmes de production des ovins de race NT et à la caractérisation des élevages selon la taille des troupeaux, la conduite alimentaire, les performances zootechniques et la rentabilité économique. Le GIVLait participe aussi au GT4 dans la formation des opérateurs dans le domaine de l’abattage et la découpe, la production d’une guide de bonnes pratiques d’hygiène, transport et abattage, la mise en place d’un système de traçabilité de la viande NT et il appui le GDAEBN pour l’implantation d’un abattoir mobile. Au sein du GT5, le GIVLait contribuera à l’organisation de sessions de formation pour les opérateurs dans la démarche de certification et à l’élaboration des cahiers des charges de la viande d’agneau NT. Se référant au GT6, va collaborer pour la création d’une SMSA qui regroupe les différents intervenants des principaux maillons de la filière ovine NT et à l’identification du cadre institutionnel et juridique de cette SMSA.

 

Professeur Atef JAOUANI, introduit l’Institut Supérieur des Sciences Biologiques Appliquées de Tunis – ISSBAT, Université de Tunis El Manar, participe au projet JESMED en tant que Partenaire associé n°2, est un Établissement d’Enseignement Supérieur et de Recherche public sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, crée en 2003. L’ISSBAT assure une formation en Licence et Master en technologies environnementale, valorisation des bio-ressources et qualité et sécurité alimentaire. L’expertise de l’ISSBAT réside dans la capacité de développer des bio-procédés appliqués à l’alimentation et à l’environnement, ou bien, des procédés de bioconversion capables d’améliorer la qualité nutritionnelle des sous-produits agricoles et agroalimentaires disponibles en Tunisie. Dans le cadre du Projet JESMED, l’ISSBAT est responsable d’élaborer des ressources alimentaires alternatives à base de sous-produits agro-industriels et agricoles pour la race Noir de Thibar. En fait, l’ISSBAT dispose de la plus grande collection de plus de 2.018 spécimens de macro mycètes en Tunisie qui ont la capacité de transformer la matière ligno-cellulosique. L’ISSBAT travaille sur l’utilisation et la valorisation de cette collection à travers diverses activités afin d’exploiter les potentialités biotechnologies de ces champignons. Dans le cadre du projet JESMED, plusieurs innovations ont été proposées, comme le travail in vitro de 20 sous-produits agroalimentaires; puis une caractérisation physico-chimique sera réalisée sur ces substrats et la mesure des effets sur les animaux in vitro.Quant à la phase in vivo, il est proposé d’utiliser le grignon pour le transformer et l’incorporer dans l’alimentation animale; à cette fin, les animaux seront traités avec trois régimes différents. La phase expérimentale durera 56 jours au cours de laquelle les animaux seront séparés en trois lots par type d’alimentation. Après cela, la digestibilité sera mesurée sur une période de 14 jours. Pendant cette période, l’ISBATT propose de suivre les paramètres suivants: l’assimilation, le fonctionnement du rumen, la production et la santé animale par l’élaboration de bilans biologiques. Ce qui précède représenté le protocole expérimental qu’on ira utiliser.

https://www.youtube.com/watch?v=–9OWeN-1gM

Taha NAJAR, le Coordinateur général du projet JESMED, auprès le Bénéficiaire Principal, l’Institut National Agronomique de Tunisie – INAT, présente les conclusions de l’événement de lancement du projet, exprimant sa satisfaction de ce qui a été réalisé jusqu’à présent, malgré les difficultés causées par la pandémie du COVID 19, et dans l’espoir qu’avant la fin du projet, l’ensemble du partenariat pourra se rencontrer en personne.

NAJAR remercie tous les intervenants et participants à cette journée pour les efforts mobilisés, particulièrement, les autorités officielles des deux Pays, l’Autorité Nationale italienne, l’Autorité de Gestion et les représentants du programme IEV CT « Italie Tunisie », la Région Sicilienne, les Ministères tunisiens du Développement de l’Investissement et de la Coopération Internationale et de l’Agriculture et des Ressources Hydrauliques et de la Pèche, le Secrétariat Technique Conjoint et son Antenne de Tunis pour leurs efforts depuis le démarrage du projet, tous les partenaires du projet pour l’engagement dans les activités de projet et également pour la réussite de cet événement.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.